Comment vivre après une agression ?

Quel que soit le type d'agression, la victime n'en ressort que rarement indemne... Au delà des éventuels maux physiques, le traumatisme de l'agression reste présent et il semble difficile de s'en défaire. Alors comment vivre après une agression ? Comment faire face et quels outils utiliser pour réagir au mieux ?

L’histoire de Chloé, une femme victime d'une agression

Cette histoire est aussi réelle que récente. Elle a fait renouer une femme avec un univers malheureusement déjà visité, celui de l'agression .C'était un doux après midi de fin d'hiver, Chloé se trouve nez à nez dans la chambre où elle se repose avec un individu qui n'y était pas invité... En clair un cambrioleur persuadé que l'habitation est vide. En trois secondes, Chloé prend la dimension de la situation dans un face à face très bref. L'individu apeuré prend les jambes à son cou, dévale les 15 marches, et s'enfuie.

Comment réagir dans ce type de situation ?

Lucide, Chloé crie et sort aussi de la maison alors qu'un voisin surpris de croiser des individus sortant en courant de la maison tente une poursuite à la fois déterminée et veine in fine.

Quelle réaction cette situation traumatisante suscite-t-elle ?

Voilà Chloé confrontée à une peur rétrospective, traversée par des émotions de nature hétérogène qui vont de l'abattement, de l'angoisse à la colère.

Vivre après une agression

Que faire et comment agir dans un tel contexte d'agression ?

Comment vivre après une agression, quelle qu'en soit sa nature ? Comment reprendre le cours de son existence, comment se débarrasser de la peur et parfois d'un sentiment de culpabilité, sentiment paradoxal alors que la seule identité qui vaille dans un contexte d'agression est celle de victime ?
Ce processus mental est bien connu et a été analysé : cette inversion quasi paradoxale, nécessite une exploration pour en sortir dans les meilleures conditions.

Accordons-nous tout d'abord sur un point : le traumatisme est avéré. Et il est illusoire de penser l'oublier. Vivre avec cette mémoire va s'imposer à la victime comme une réalité dont il convient de modérer les effets.

Cette réalité , une fois intégrée fera partie de l'histoire de la construction d'une homme ou d'une femme. Certes il s'agit d'une cicatrice . Plus ou moins profonde. Plus ou moins esthétique aussi, parce qu'elle va laisser sa marque. N'est ce pas bien ainsi dans une logique d'apprentissage de la vie ?

Et pourquoi alors ne pas parler de cet épisode de sa vie ?

Et en parler en intégrant les sentiments du moment, les émotions d'alors.
Se confier à un interlocuteur, répond au double besoin et d'expression et d'écoute neutre, bienveillante sans jugement. Et aussi , une fois cette parole libérée de construction de lendemains empreints de nouveaux équilibres, avec des sensations nouvelles et des projets associés.
Il s'agit , à la fois de retrouver une certaine forme de sécurité, d'assumer toutes les formes de colère.Parce qu'une colère assumée et maîtrisée intègre souvent un fond salvateur. Le sujet étant de l'identifier avec son coach et d'en mobiliser les clés pour les projets de demain.

La force du débriefing, et celle du temps, un bon moyen de mieux vivre après une agression.

Peu de temps après une agression, le champ émotionnel est labouré de toutes parts et dans un désordre quasi absolu. L'accepter est impératif. Avec ses conséquences. Pas de décision de quelque nature que ce soit dans ces moments perturbés . Ni sur vos choix de vie, ni sur quelque achat que ce soit.

Cette relative fragilité va en effet, générer bien malgré la victime, les conditions de ces décisions.
La parole évidemment peut, doit, être accompagnée, avec l'idée de construire un rationnel structuré et de travailler à la remise en état de ce champ émotionnel équilibré, indispensable à notre existence même.
Le débriefing, c'est à dire le retour d'un factuel détaillé, est un outil puissant. Il offre, dans cette situation, et bien au delà, l'opportunité d'analyser dans le détail, les faits, rien que les faits, en écho aux émotions, qui sur un même sujet envahissent en priorité le mental de la victime.

En conclusion

  • Une agression quelle qu'en soit la nature laisse des traces indélébiles ; le sujet est d'en atténuer la profondeur.
  • Le statut de victime s'assume, s'affirme et se construit.
  • La parole accompagnée est un moyen efficient de cette reconstruction pour retrouver de la sérénité.
  • Avant d'entrer en action et d'envisager des projets , le débriefing factuel constitue un outil puissant pour équilibrer l'émotionnel par du rationnel

Victime d'une agression ?

Si vous aussi, vous avez l'impression que vous ne parvenez pas à bien vivre après une agression, et que vous vous sentez démunis, c’est peut être le moment pour vous de vous faire accompagner pour avancer rapidement et efficacement.

Bonne nouvelle ! Nous vous offrons une évaluation gratuite de votre situation au cours d’un entretien de 15 minutes par téléphone avec un coach expert.

A quoi vous attendre durant cet entretien gratuit de 15 minutes :

1- Une évaluation précise de votre situation par un coach spécialiste 

2- Vérifier si notre méthode de coaching est adaptée à votre situation

3- Vous repartez avec une proposition concrète (nombre de séances, tarif)

Alors, prenez un raccourci dans votre vie, et planifiez votre rendez-vous au jour et à l’heure qui vous conviennent le mieux.

Je veux mon évaluation gratuite

 

Des difficultés avec vos émotions ?
Découvrez notre méthode !

Gérer ses Emotions en 3 mois