Comment séduire un homme ?

A notre époque où les rapports homme-femme sont en plein bouleversements, séduire un homme en tant que femme est parfois difficile. Avec le mouvement Metoo, les femmes ont exprimé une nécessité d’installer davantage d’égalité et de respect dans la relation homme-femme. Finie la drague lourde et dégradante, l’attitude machiste est montrée du doigt et ne semble plus d’actualité. Tant mieux. Seulement, en tant que coach en relations affectives, je remarque que de nombreux hommes ne savent plus vraiment comment se positionner face aux femmes. Aujourd’hui, les femmes ont enfin l’opportunité de relever le défi : celui de faire le premier pas dans l’art de la séduction.

Séduire un homme sans jouer un rôle. Séduire un homme en restant soi-même. Et aussi, séduire un homme tout en subtilité, naturel et authenticité. L’accroche donne envie, mais seulement comment y arriver ? Comment réussir à faire comprendre à un homme mes ressentis et l’amener peu à peu à avoir l’envie de me découvrir davantage ? Comment prendre conscience de ma propre valeur pour retrouver confiance en ma capacité à séduire et plaire ?

Car tout est bien une question de préparation intérieure, d’estime, de connaissance de soi, d’ouverture à l’autre et de curiosité. Mesdames, dans cet article je vais tenter de vous donner des clés pour ouvrir des serrures : vous aurez alors en mains tous les outils nécessaires pour ouvrir les portes de la rencontre amoureuse et pouvoir enfin séduire l'homme qui vous plaît... C’est parti pour le déverrouillage !

Comment attirer un homme

Se séduire soi-même pour mieux séduire un homme

La rencontre avec l’autre débute en premier lieu d’une rencontre avec soi. Il est essentiel d’apprendre à vous connaitre en profondeur et définir un peu plus clairement ce que vous avez envie de partager avec cet homme qui vous plait.

Je suppose que, si vous lisez cet article, votre désir n’est pas seulement de passer une nuit avec lui. Vous avez certainement des ressentis, ou du moins une attirance vis-à-vis de lui. Je vous invite donc à imaginer ce que vous aimeriez vivre, partager avec cet homme. Cela va vous permettre de sonder votre intérieur et prendre un peu plus conscience de l’intensité des ressentis que vous avez vis-à-vis de lui.

Eprouvez-vous de l’attirance physique, du désir ? De l’attirance pour sa personnalité ? Que ressentez-vous lorsque cet homme est à vos côtés : de la joie, de la gène, du plaisir ? Pensez-vous à lui de temps en temps, constamment, rarement ? Souffrez-vous en son absence ? Vous rappelle-t-il un ex, un homme que vous avez déjà connu ?

Tentez de définir davantage ce qui vous plait chez lui. Cette introspection va vous permettre de conscientiser ce qui est en train de se passer au plus profond de vous. En répondant à ce questionnement intérieur, vous allez mettre des mots précis sur du « non palpable » et ainsi devenir un peu plus maitresse de la situation.

Prendre conscience de sa valeur

Pour amener l’homme qui vous plait à avoir l’envie de vous découvrir et lui permettre de prendre conscience de votre valeur, il est nécessaire que vous ayez vous-même conscience de votre propre valeur.

Pour vous donner une métaphore, je compare souvent l’estime de soi à un bouquet de fleur. Imaginez que vous tendez à cet homme un bouquet de fleur en lui disant « tiens, je te l’offre mais j’ose à peine car les fleurs sont flétries, les couleurs sont passées… il n’est vraiment pas terrible.. ». L’homme ne prendra pas grand soin de votre bouquet : il ne fera pas attention à lui donner de l’eau, à le mettre au soleil. Votre bouquet va vite dépérir.

Imaginez maintenant que vous offriez un bouquet de fleur à ce même homme, mais cette fois-ci vous lui dites : «Tiens, je t’offre ce joli bouquet de fleurs, prends-en grand soin car il a beaucoup de valeur à mes yeux : il a de très belles couleurs vives, toutes ses fleurs sont différentes et rares, il est précieux et unique ». Il y a de fortes chances que l’homme prenne grand soin de votre cadeau, il va tout faire pour répondre aux besoins de votre bouquet : lui donner de l’eau, le mettre au soleil, puis à l’ombre… Ainsi, il aura conscience de la valeur de vos fleurs. Il en va exactement de même pour vous !

Quelle valeur souhaitez-vous vous donner ? Cette question est cruciale car elle dépendra réellement de comment l’autre vous percevra. En posant le regard sur la femme unique, précieuse, pleine de qualités et de richesses intérieures, que vous êtes, vous pourrez alors commencer à réellement vous estimer à votre juste valeur.

Outil de la coach : l'estime de soi

Aujourd’hui, comment vous estimez-vous ? Sur une échelle de 0 à 10 de l’estime de soi, où placeriez-vous le curseur ? Pour pouvoir grimper sur cette échelle et ainsi augmenter la valeur que vous vous donnez, je vous invite à écrire une liste de tous vos savoir-faire, toutes vos compétences.
Toutes ces choses que vous avez apprises, acquises, que vous savez faire et être, et qui font de vous une belle personne.

Après vous être concentrée sur vos compétences, portez votre regard sur vos talents : tout ce qui est inné, intrinsèque, simple pour vous : pour lequel vous êtes tout simplement douée ! Pour trouver vos talents, rappelez-vous des compliments que des personnes ont pu vous faire. Nos talents sont nos qualités naturelles, de réels dons que l’on a parfois du mal à remarquer car ils ne nous demandent pas d’efforts. Exemple de talents : Sens de l’écoute, empathie, générosité, sens de l’accueil, finesse psychologique, sens de l’humour, sens de l’anticipation, etc….

L’art de la séduction

Contrairement à la drague où les rôles sont binaires, la relation proposée -voire imposée- un peu réductrice et simpliste, l’art de la séduction se joue tout en délicatesse. Là où la drague nous enferme dans le rôle de celui qui est dans l’action ou celui qui subit l’action, la séduction permet de nous incarner entièrement, sous nos multiples facettes. Ce véritable art relationnel consiste à emmener subtilement la personne appréciée à désirer mieux nous connaitre.

Séduire un homme c’est délicatement provoquer chez l’autre de la curiosité et du désir. Rien de frontal donc, tout en subtilité. Pas de question brutale : pas de réponse brutale. Une des grandes peurs que ressentent les femmes qui n’osent pas faire le premier pas en séduction est bien souvent la peur d’être « recalée » et de vivre cette situation comme une humiliation.

Il existe de nombreuses peurs bloquant l’expression de nos sentiments. La peur de paraitre lourde ou maladroite. La peur d’être moquée, humiliée, de ne pas plaire, du rejet, de l’ « après ». Si je fais comprendre à l’homme que je l’apprécie mais que son retour est négatif, que va devenir notre relation ? Quid de la gêne ressentie ? Lorsque l’on utilise les codes de la séduction, le risque de « s’essuyer un vent » ou de « se faire recaler » est minime. La démarche se déroule délicatement, tout en douceur et rend l’autre finalement aussi actif que nous dans la danse de la relation.

Comment attirer un homme

Séduire un homme, c'est comme une danse

Aimez-vous danser ? Qu’est ce qui vous plait le plus dans la danse : guider ? Vous laisser guider ? La symbiose des corps et du mouvement ? L’harmonie ? Je vous invite à concevoir la séduction comme une danse entre deux personnes.

Si vous êtes celle qui a des sentiments sans savoir si l’autre en a, vous serez la personne qui conduit la danse. L’important sera de guider subtilement le mouvement (relationnel) tout en restant souple, adaptable, à l’écoute.

Concrètement, je vous proposer d’essayer d’installer peu à peu une relation particulière avec l’homme que vous convoitez. Quels que soient vos rapports (un parfait inconnu, un collègue, un voisin…), tentez de provoquer par de petits détails un lien qui favorise des échange de regard. Il faut que cet homme vous remarque, mais de manière subtile au départ.

Attirez son attention par un quelconque moyen (faites tomber vos clés, demandez lui un petit service anodin, posez lui une question pratique), cela engagera un court échange qui aura le mérite de vous appartenir qu’à tous les deux. Cela va permettre un premier échange de regard, un premier contact « seul à seul ».

Et si vous regardiez bien dans les yeux cet homme pour qu’il puisse voir votre attention, qui est bonne et délicate ? N’hésitez pas à lui sourire, déjà parce que notre visage est toujours plus beau illuminé par un beau sourire, et ensuite pour qu’il ressente l’onde positive que vous amenez. Vous êtes celle qui conduit la danse, vous venez de faire le premier pas. Dans la danse, en général on se tient la main pour évoluer ensemble.

Dans la séduction, la main qui invite et guide sera votre regard. Je vous invite à jouer avec votre regard. Si vous étiez dans un rapport de drague, votre regard serait insistant et mettrait mal à l’aise. Mais puisque vous êtes dans la séduction, votre regard va être subtil : vous pouvez jeter de petits coups d’œil discrets afin que l’homme qui vous plait tant s’en aperçoive.

Puis concentrez-vous sur autre chose, afin qu’il ait le temps de remarquer que vous ne le regardez plus : ainsi commencera la période du questionnement. « M’a-t-elle vraiment regardé ? Était-ce juste un regard dans le vague ? Ou bien me trouve-t-elle séduisant ? Est-ce que je lui plais ? Est-ce que je suis à mon avantage? », etc.

Le jeu de regard va doucement amener votre compagnon de danse à se poser des questions. C’est ainsi qu’il va peu à peu rentrer à son tour dans le jeu de la séduction en devenant ainsi acteur/danseur de ce que vous lui proposez.

La drague ne fait pas poser de question, la démarche est très claire et rend seulement possibles deux réponses : d’accord ou pas d’accord. Dans la séduction, le jeu du va-et-vient du regard et des petites attentions va peu à peu installer un questionnement chez l’autre et un intérêt envers vous.

séduire un homme

L’art de la conversation : comment attirer cet homme vers vous ?

Comment engager une conversation intéressante avec l’homme qui m’attire ? Mais surtout, comment la poursuivre ? Et si je n’ai plus rien à dire ? S’il y a un blanc ? Et si je fais de l’humour et que ça tombe à l’eau ?

Nombreuses sont les peurs qui, une fois encore, nous bloquent dans notre rapport à l’autre. Notre mental se met à bouillonner à cent à l’heure, tournant et retournant questions et phrases négatives jusqu’à nous paralyser complètement. Notre langage corporel se referme malgré nous : bras croisés, yeux baissés... Et notre parole s’inhibe et avec elle toute notre personnalité. Difficile d’attirer l’attention quand on est muette comme une carpe, et que tout notre corps renvoie comme message : « je suis mal à l’aise, je me ferme à tout contact ».

Pour dépasser vos peurs, je vous invite à les regarder en face : qu’est ce qui vous fait si peur dans le fait d’engager et d’entretenir une conversation avec l’homme qui vous plait ? Quels sont les risques que vous prenez ? Paraitre bête ? Sembler avoir peu de culture générale ? Avoir l’air inintéressant ?

Enumérez-en une petite liste et confrontez-vous à ces peurs. Etes-vous ok avec elles ? Est-ce que le risque est trop important pour le prendre ? Met-il votre vie en danger ou bien celle d’autrui ? Si vos peurs se confirment, les dégâts seront-ils définitifs ? Insurmontables ? Bon à savoir : Définir le plus précisément votre peur va vous permettre de cibler l’objet réel de celle-ci, en dessiner les contours et les limites : cela va diminuer sensiblement votre émotion. Vous pourrez en avoir plus conscience, et ainsi mieux l’accepter et la confronter.

Savoir poser des questions : adoptez la posture du spéléologue !

Ca y est, vous avez osé affronter votre peur : vous engagez une conversation avec l’homme qui vous fait craquer. Au départ tout se passe bien, vous posez quelques questions lambdas sur son travail, son lieu de vie, sa famille, ses intérêts… et très vite les sujets s’épuisent. Votre conversation commence à ressembler dangereusement à un interrogatoire de police.

Pas de panique, vous répétez simplement une erreur commune dans les conversations : passer d’un sujet à l’autre sans s’y attarder davantage. Seulement, cela ne permet pas à la relation de s’approfondir. Nos questions simples n’ont obtenues que des réponses concrètes, pratiques, pragmatiques. Rien de très séduisant.

Outil de la coach : le questionnement spéléologique

A votre avis, comment faire évoluer la conversation pour obtenir un résultat différent ? Comment utiliser l’art du questionnement pour réellement découvrir l’autre et se laisser découvrir ?

Je vous partage un outil de communication très précieux : le questionnement spéléologique. Kézako ? Je nomme cette technique de questionnement ainsi, car cet outil consiste à s’intéresser à notre interlocuteur en le questionnant en profondeur.

Comme un spéléologue, je vous invite à descendre dans « l’intérieur de la grotte » de cet homme qui vous plait afin de contacter ses ressentis. Mettez votre casque et vissez votre lampe torche : c’est parti pour la descente en profondeur !

Avant de tester cet outil directement avec l’homme en question, je vous propose de faire l’expérience avec vos proches, auprès de personnes connues et de confiance afin de tester et approuver cet art du questionnement en « spéléologie ».

Concrètement, dans la conversation, commencez à poser des questions anodines et plutôt concrètes (sur le travail, les passions, la vie de famille..), puis creusez. Restez sur le même sujet, creusez en posant d’autres questions visant les ressentis de la personne.

Rebondissez sur les réponses concrètes en questionnant votre interlocuteur sur tout ce qui a trait à l’émotion, le sentiment, le ressenti. Cela va délicatement amener la personne à utiliser « je ressens, je préfère, j’ai la sensation… » plutôt que « je pense que ». Grâce à cet outil de questionnement, vous offrez la possibilité à l’autre de s’ouvrir sur un plan plus intime, de l’ordre de l’émotionnel. Ainsi moins de contrôle, moins de mental : on s’ouvre peu à peu, et on se « ressent ».

Par ce moyen, la relation glisse sur un terrain moins social mais davantage intuitif. Les masques tombent, la connexion véritable peut alors s’opérer.

Exemple de conversation :

Vous : (question simple) Tu fais quoi dans la vie ?

L'homme qui vous plait : Infirmier

Vous : (vous creusez ) Intéressant ! Et qu’est ce qui a fait que tu aies choisi ce métier ? Qu’est ce qui te plait le plus dans ce travail? Quel contact as-tu avec les patients ? Quel talent/compétence tu utilises dans ce métier ? Quelle relation as-tu avec tes collègues ? Était-ce un rêve d’enfant ? As-tu toujours voulu faire ce métier ou avais-tu d’autres envies ? Qu’est ce que tu aimerais faire d’autre si un jour tu changeais ? Quels seraient tes rêves/projets non encore réalisés ? Etc

Dans cette technique de conversation, ne vous oubliez pas. Si vous sentez que l’autre coince un peu dans ses réponses ou peine à vous poser de bonnes questions : creusez à sa place ! Partez d’une de vos réponses simples et approfondissez en partageant vos ressentis, vos sensations. « Je perçois, j’ai l’impression… », cela va permettre à l’homme qui vous plait de vous découvrir autrement, plus intimement. Si vous vous autorisez à « faire tomber le masque social », cela va donner confiance à votre interlocuteur et lui donner l’envie de faire de même.

N’oubliez pas : vous menez la danse tout en vous adaptant délicatement à l’homme. Vous faites le premier pas, vous lancez le mouvement. Je vous avais prévenues : la séduction, c’est de la dentelle.

Sortir de l'image de la femme séductrice en se reconnectant à ses sens

Jusqu’à aujourd’hui, quelle idée vous faisiez-vous de la séduction ? Quelle image avez-vous d’une femme séductrice ? D’une femme séduisante ? Avez-vous dans votre esprit un profil « type » de cette femme ? Est-ce qu’elle vous ressemble ? Qu’est ce qu’elle a de plus que vous ? Et de moins ?
Femme séductrice
Je vous pose ces questions car nous avons dans notre inconscient collectif des images stéréotypées quelque peu réductrices de ce qu’est une femme qui séduit. De mon point de vue de coach en relations affectives, je peux affirmer qu’absolument chaque femme peut être séduisante. Ce n’est ni une question d’âge, de poids, de milieu social ou quoi que se soit.

Ce qui rend séduisante, attirante une personne est tout simplement sa capacité à s’incarner dans le présent. A vivre dans une certaine sensualité : être sensible à ses sens. Nous avons le bonheur d’avoir cinq sens qui nous permettent d’être en lien avec le monde. Prendre conscience de ce que je goute, de ce que je touche, de ce que j’entends, de ce que je vois, de ce que je sens, et comment tout cela me traverse, me permet de sortir du mental.

Quand nous sommes enfermées dans nos pensées, dans notre volonté de contrôler ce qui se passe autour de nous et en nous, nous nous déconnectons de nos sens. Notre mental est notre pire ennemi en matière de séduction. Il nous déconnecte de notre corps, de nos sens et donc de notre sensualité. Il déteste tout ce qu’il ne connait pas, tout ce qu’il ne peut pas maitriser ou contrôler.

Or dans la séduction, tout est une question de lâcher prise. Pour gagner en capacité de séduction, il suffit de grandir dans sa sensualité. Se reconnecter à son corps, à ses sensations, à ses sens… Ainsi, nous nous incarnons pleinement dans l’ici et maintenant et augmentons notre qualités de présence.

Présence à nous-mêmes, mais aussi présence à notre environnement, dont bien sûr les personnes qui nous entourent.

Imaginez-vous l’impact que cela pourrait avoir dans vos relations ? Dans votre rapport aux hommes ? Vous arrive-t-il souvent de devoir aller d’un point A à un point B, et lorsque vous arrivez à votre point B vous prenez seulement conscience que vous y êtes déjà ? Vous n’avez plus de souvenirs de votre trajet.

Durant le chemin, il y a de fortes chances que votre mental ait pris le dessus. Vous avez très certainement pensé à une multitude de choses, soit en ressassant le passé, soit en imaginant le futur. Vous avez pensé à tout, sauf à être tout simplement dans l’ici et maintenant. Votre regard a sûrement croisé celui d'hommes, peut-être des sourires ? Mais vous n’avez pas pu être réceptive car vous étiez coupée de ce qui vous entourait.

Mais alors, comment sortir de son mental ? Comment se reconnecter à sa sensualité ?

Outil de la coach : la pleine conscience pour l'attirer vers vous

Pour se faire, je vous invite à faire l’expérience de la pleine conscience. C’est-à-dire, vivre pleinement le moment présent en concentrant son attention sur ce qui se vit en moi et autour de moi ici et maintenant.

Facile à dire mais pas si facile à faire. Pas de panique, il s’agit de tout simplement s’entrainer progressivement chaque jour pour que ce système de présence s’installe peu à peu dans vos habitudes.

Faites le test lors d’une activité très simple qui ne nécessite pas de réfléchir : le trajet pour aller travailler- que ça soit en voiture en métro ou à pied, un plat que vous cuisinez, un plat que vous dégustez, votre douche de la journée…

Prenez le temps pendant quelques minutes, même quelques secondes pour commencer, d’attirer et poser votre attention sur ce que vous vivez et ressentez. Si une pensée stressante arrive de ce que vous devriez faire, de choses à planifier, accueillez-la et laissez-la partir tranquillement.

Plus vous vous entrainerez à cet exercice, plus cela deviendra une habitude pour vous. Lorsque vous serez en présence de l’homme qui vous plait, vous arriverez facilement à vous connecter à vos sensations et vos ressentis. Et lorsque l’on danse, on danse avec son corps. Il en va de même avec la séduction.

J’espère que ces pistes d’ouvertures vous seront utiles pour séduire un homme : utilisez-les, concrétisez-les. Ne vous arrêtez pas simplement à leur lecture. Testez-les. Faites-en l’expérience.

Vous êtes une femme célibataire, et vous souhaitez apprendre à séduire un homme ? 

Si vous aussi, vous avez l'impression que vous ne parvenez pas à séduire un homme, et que vous vous sentez démunie à gérer cette situation, je vous propose d'en parler ensemble par téléphone.

C’est peut être le moment pour vous de vous faire accompagner pour avancer rapidement et efficacement.

Alors, profitez d'un moment d'échanges avec moi, 15 minutes environ, et parlons de votre situation en toute bienveillance. C'est gratuit (places limitées) Alors, planifiez votre rendez-vous au jour et à l’heure qui vous conviennent le mieux. (réservé à la France)

Je souhaite échanger avec vous